Herbert Chavez

Une vingtaine de chirurgie esthétique pour ressembler à Superman

On a tous rêvé de devenir des superhéros et chacun a son propre idole Spiderman, Batman, Wolverine…Mais, pour Herbert Chavez son idole c’est Clark Kent plus connu sous le pseudonyme de Superman.

Monsieur Chavez est d’origine philippine  il est âgé de 37 ans et a commencé à subir des chirurgies esthétiques depuis ses  19 ans, son but ultime ressembler à Superman.

Durant ses dix-huit dernières années, on compte pas moins de 23 interventions de chirurgie esthétique entre liposuccion, réajustement des mandibules, éclaircissement de la peau et plusieurs rhinoplasties.

On peut dire qu’Herbert Chavez c’est tout fait refaire.

Sa fascination remonte à son enfance quand il a visionné le film Superman 2 réalisé Christopher Reeve, c’est à ce moment que Chavez a décidé que plus tard il voulait être Superman.

Herbert a dépensé  6000 € soit l’équivalent de 300 milles pesos argentins, la somme parait dérisoire en comparaison aux prix des chirurgies esthétiques en Europe, mais aux Philippine c’est une petite fortune qu’il a dépensé.

Herbert Chavez est une star dans son pays et il est très actif sur les réseaux sociaux, où vous pouvez suivre l’ensemble des interventions qu’il subit, car son obsession ne s’arrête pas.

Récemment, il s’est attiré les foudres de ses fans en s’injectant un produit jugé instable pour avoir les abdos d’acier de Superman ce qui lui a valu des tâches et des bosses sur tout son corps.

Interviewé dans l’émission de télé-réalité  américaine Butched, il affirme regretter le choix de l’intervention, il pense s’être fait injecter du « poison ».

Herbert Chavez est conscient qu’il ne pourra pas subir plusieurs autres interventions de chirurgieesthétique, il se dit prêt à s’arrêter dès que ses chirurgiens lui diront qu’il est trop vieux ou que son corps ne supporte plus les opérations.

Son intérêt envers Superman n’est pas que physique, il possède 5000 figurines du superhéros  ce qui lui a valu plusieurs entrées dans le Guinness Book des records.

Il suffit qu’il porte sa cape rouge et on croirait voir Superman, le résultat des interventions est très réussi, en tout cas sur le plan physique, pour le reste il suffit de le mettre à proximité de la kryptonite verte.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *