Augmentation Fesses Tunisie

Augmentation fesses Tunisie : zoom sur la technique par implants fessiers

L’augmentation des fesses tunisie permet de changer le volume des fesses plates et leur rend une forme et une rondeur naturelles.
La technique d’augmentation fesses Tunisie par implants est de nos jours très répandue. La mise en place des implants fessiers agit directement sur la taille des fesses et permet de modifier la silhouette générale du corps.

Augmentation fesses Tunisie par implants : les objectifs

Augmentation fesses TunisieL’augmentation fesses Tunisie par implants ou prothèses s’avère une technique qui trouve son indication. L’intervention est considérée comme parfaitement efficace en cas d’absence de graisse localisée.
Cette technique d’augmentation fesses Tunisie a alors pour but d’améliorer la forme des fesses tout en ayant un galbe bien ferme et une forme rebondie.
Le choix de la prothèse fessière se base sur le choix personnel du patient en question ainsi que sur les indications du chirurgien. Les implants fessiers sont de plusieurs types : cela dépend de la forme, et de la surface traitée.

Augmentation fesses Tunisie par implants : l’intervention

L’implant fessier mis en place est en gel de silicone. Il est très souple pour s’intègrer facilement dans les muscles fessiers.
L’opération d’augmentation fesses Tunisie par implants se fait sous anesthésie générale et dure environ 2 heures. Le chirurgien esthetique pratique une incision au niveau du sillon inter-fessier ce qui permet de mettre en place la prothèse.
Les cicatrices engendrées sont quasi-invisibles puisqu’elles se situent dans le pli postérieur des fesses.

Augmentation fesses Tunisie par implants : la phase postopératoire

Chirurgie esthétique en Tunisie : Après l’intervention, les fesses seront gonflées et ce, pour les deux premières semaines. Tout mouvement violent est interdit pendant cette période jusqu’à ce que l’implant commence à s’adapter au contour des fesses.
Les résultats ne sont définitivement appréciés qu’après les 6 premiers mois, voir même la première année postopératoire.